Elections législatives en Turquie : la victoire du HDP est notre victoire à tous !

hdp-miting

En Turquie, les élections législatives dont les conséquences politiques seront un tournant majeur se sont terminées. Avec 40.7% des suffrages, soit 258 députés, le parti au pouvoir AKP, malgré sa première position n’a pas réussi à obtenir la majorité absolue pour former un gouvernement à lui seul. Les sociaux-démocrates du parti CHP ont conservé leurs voix avec 25.15 % des suffrages pour obtenir 132 députés. Le parti fasciste MHP, avec 16% des suffrages a décroché 80 députés, et quant au HDP, avec qui notre parti a fait une alliance électorale, avec 13% des suffrages a réussi à conquérir 80 députés.

Avec le coup d’État fasciste du 12 septembre 1980, l’instauration du système de barrage électoral avait pour objectif d’empêcher les représentants du peuple kurde et de la classe ouvrière d’entrer au Parlement.

Lors des précédentes élections législatives en 2011, les candidats indépendants se sont présentés pour déjouer l’obstacle du barrage et ils en étaient ressortis avec 35 députés. 4 ans plus tard lors de ces élections, le système de barrage électoral dont profitaient depuis des années les partis bourgeois réactionnaires s’est effondré comme un château de cartes !

Avec cet effondrement du système de barrage électoral, ce sont tous les rêves du leader de l’AKP Tayyip Erdogan visant à établir une dictature de type Moyen-Orient en modifiant la constitution et instaurant un système présidentiel qui ont été anéantis.

N’ayant jusqu’à maintenant pas voté pour le HDP, un nombre important des électeurs habituels des autres partis ont reporté leurs voix au HDP. Une part importante des citoyens a soutenu et voté HDP en sachant clairement qu’il était le seul à pouvoir arrêter l’ascension d’AKP. Ceci montre clairement le degré de conscience politique atteint par le peuple.

Le peuple a clairement dit « non » au système présidentiel, à l’AKP en tant que parti exclusivement soumis aux intérêts personnels d’Erdogan, à la démesure et l’excès de ses ambitions, à la corruption, à l’arrogance, au pouvoir arbitraire, à l’instrumentalisation de la religion et du Coran, à sa condescendance, à sa prédilection personnelle de potentat, à ses desseins de museler la presse….

Ces résultats ouvrent de larges possibilités à la lutte pour une Turquie laïque et démocratique, la résolution de la question kurde, de la question des Alévis ainsi que pour l’extension des libertés. De surcroit, ils montrent que le peuple a rejeté les rêves de Erdogan de constituer une « éducation sur la base des références religieuses », de former « une jeunesse religieuse », de mettre en place « une société conservatrice » à l’instar des Frères musulmans.

Ces résultats signifient également le refus de la politique régionale d’AKP au Moyen-Orient, c’est aussi une déroute pour les organisations islamistes soutenues idéologiquement, diplomatiquement et financièrement par le gouvernement AKP. Inversement, ces résultats vont redonner du moral et de la motivation à tous ceux qui luttent contre les forces intégristes et le terrorisme islamiste pour un Moyen-Orient laïque et démocratique.

Aussi, la Turquie n’est pas pour autant devenue un pays de tout repos pour les vainqueurs de ces élections. En effet, même si AKP et Erdogan n’arrivent pas former un gouvernement, ils ne vont pas hésiter à recourir à tous les moyens pour prolonger leur pouvoir. D’autres batailles plus ardentes attendent les forces progressistes et démocratiques.

La DIDF salue la victoire du HDP qui porte aujourd’hui l’espoir des peuples pour une Turquie laïque et démocratique. En France, le HDP atteint la deuxième position avec 29% des voix parmi les 112 000 votants environ originaires de Turquie d’après les résultats du Consulat. A Paris et à Marseille, le HDP arrive en tête. Les élections du 7 juin furent une grande défaite pour l’AKP et Erdogan et une grande victoire pour tous les peuples du pays.
DIDF-France
Le 8 juin 2015