Ce n’est pas aux migrants qu’il faut faire la guerre mais aux raisons qui les poussent à fuir leurs pays !

nhii-didfyouth-lq

 

Une véritable tragédie se déroule en Méditerranée. Chaque année des dizaines de milliers de migrants perdent la vie en essayant d’atteindre l’Europe clandestinement à bord de petits bateaux contrôlés par des bandes mafieuses. Les déclarations des Etats européens face à cette tragédie nous montre leur double face.

D’un coté des déclarations sont faites pour mettre fin à cette tragédie et de l’autre aucun acte concret n’est effectué pour empêcher ces massacres devenus systématique.

La politique de l’UE en Méditerranée est ouvertement menée pour que de plus en plus de migrants meurent noyés. Ces migrants qui fuient la guerre, la pauvreté, la misère risquent leurs vies afin de rejoindre l’Europe sous le silence de la communauté internationale qui observe sans réagir. Pour faire face aux drames que provoquent ces flux migratoires, l’Union Européenne avait mis en place l’opération de secours « Mare Nostrum », qui, sous prétexte de problèmes financiers avait subitement prit fin. Ainsi, l’Union européenne se contente simplement de regarder cette tragédie que subissent les migrants issus de la Libye et des pays d’Afrique du nord, ce qui la rend seule responsable de cette tragédie migratoire. Consciente des raisons qui poussent ces milliers de personnes à fuir leurs pays d’origine dans l’espoir d’une vie meilleure, l’Union Européenne continuait jusqu’à hier de mener une politique discrétionnaire et répressive en mettant en suspens la politique du droit d’asile et accusait même les migrants d’être responsables de leurs sorts, et aujourd’hui se permet de verser des larmes de crocodiles, ce qui est inacceptable.

Au lieu de considérer tout ceci comme un devoir humain et de « valeurs éthiques » d’une UE lauréate du Prix Nobel de la Paix, les pays de l’UE mènent actuellement des négociations pour la répartition des quotas de migrants qu’ils vont accueillir.

Il n’est pas difficile d’arrêter cette tragédie humaine qui a lieu en Méditerranée. Ce qui est difficile, c’est de quitter son pays et d’immigrer dans un autre. Le droit de se refugier est un droit universel et tous les pays de l’UE doivent le reconnaître. En outre, il faut créer les conditions d’une immigration légale et donner un droit de séjour aux migrants.  En réalité, ce qu’il faut dénoncer c’est la propagande européenne qui consiste à dire que « l’Europe n’est pas un fond d’aide sociale ou économique ».  Nous devons nous interroger sur les raisons qui poussent des milliers de personnes à quitter leurs maisons, leurs territoires et leurs familles en connaissant les risques encourus lors de la traversée, car personne ne migre par plaisir ! C’est parce que leurs vies et leurs conditions de vie sont menacées qu’ils sont obligés de fuir et l’Union Européenne et les Etats puissants de l’Union Européenne jouent un rôle majeur dans la destruction des conditions de vie des peuples d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie par :

–       Les interventions militaires effectuées directement ou indirectement en Irak, Afghanistan, Libye et Syrie pour des raisons stratégiques et économiques.
–       La vente d’armes et l’armement de régimes anti-démocratique comme l’Arabie Saoudite ou de groupes qui perdurent une guerre civile.
–       Les accords faits au nom d’une « aide à la croissance économique » mais qui ne font en réalité qu’engendrer la destruction de l’économie locale et de l’agriculture et qui forcent l’importation de marchandises en provenance de l’UE, ce qui menacent inévitablement les conditions de vie et de travail de ces populations.
–       Les traditionnels chalutiers sont peu à peu délaissés sur les côtes Africaines au profit des véritables bateaux usines de l’UE, prêts à délester l’océan de toutes ses ressources.
–       Le soutien par l’UE des forces collaboratrices dans l’objectif d’exploiter les matières naturelles et les matières premières ainsi que la main d’œuvre des pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

Nous appelons l’ensemble des personnes à être sensible face à cette tragédie humaine qui se déroule en Méditerranée et appelons les gouvernements à prendre les mesures nécessaires contre ces politiques d’immigration inhumaines et exiger des peines pour toutes les tentatives anti-démocratiques dans ces pays conformément à la loi européenne.

DIDF-Jeunes