Nous condamnons fermement les assassinats orchestres contre les trois femmes kurdes.

paris_kurt

Le mercredi après-midi, au centre d’information du Kurdistan situé rue La Fayette dans le 10e arrondissement de Paris, trois militantes kurdes ont été retrouvées exécutées froidement. Nous adressons toutes nos condoléances aux familles de Sakine Cansiz, de Fidan Dogan, et de Leyla Söylemez, mais également à tout le peuple kurde, ainsi qu’aux femmes du Kurdistan. Ce n’est pas un hasard si ces assassinats arrivent dans un contexte où l’État turc et le leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan, ont entamé des négociations. Sakine Cansiz avait d’ailleurs participé activement aux négociations avortées à Oslo entre l’État turc et le PKK.

Quelle que soit l’identité des exécutants, ce n’est un secret pour personne que les commanditaires sont ceux qui veulent faire échouer ce processus de négociation, et qui s’opposent à la reconnaissance des droits du peuple kurde. Ces derniers sont prêts à recourir à toute sorte d’actes abominables, y compris des excursions ciblées, afin d’empêcher la résolution pacifique et démocratique du problème kurde. Or, cette question est le problème principal devant la démocratisation de la Turquie.

Le gouvernement français doit d’urgence mettre tous les moyens en œuvre pour retrouver les responsables et les commanditaires de ce crime.Nous demandons que toute la lumière soit faite assez rapidement. Nous affirmons que ces actes de provocations ne peuvent en aucun cas étouffer les revendications légitimes de démocratie, de paix et de liberté du peuple kurde. Ils ne feront pas reculer les efforts pour construire la fraternité entre les peuples kurde et turc.

Nous appelons tout le monde à manifester et à condamner ces odieux crimes, samedi 12 janvier à 12h00 à Bastille.

à Paris, le 10 janvier 2013

DIDF-Jeunes