Lettre de protestation des jeunes académiciens adressée à Erdogan

Monsieur le Premier Ministre,

Nous, étant des jeunes et des académiciens musulmans, chrétiens, juifs ou zoroastriens, alévis ou chaféits, pieux ou irréligieux, athées ou agnostiques qui croient vivement à la nécessité de la laïcité, nous trouvons extrêmement dangereuses et terrifiantes vos dernières déclarations concernant la formation d’une jeunesse pieuse et conservative.
Tandis que l’assasinat de Turan Dursun pour ses idées, les oppressions subies par Aziz Nesin, les massacres à Maraş et à Sivas et en dernier l’assasinat de Prêtre Santoro et les crimes commis à la maison d’édition Zirve sont encore si vivants dans nos mémoires, votre discours discriminatoire qui divise la société par la croyance et qui surtout présente l’athéisme comme la mère de toute malice nous est inacceptable. Nous vous rappelons que vous, étant un premier ministre, vous êtes obligé de traiter de manière égale tous vos citoyens et que cette conduite est la condition principale de la démocratie.
D’autre part, nous vous reprochons d’avoir blessé encore une fois, par votre discours, les enfants sans-abris (dénommés vagabonds par les médias) qui vivent dans des conditions très difficiles et qui sont vulnérables à tout moment. Les conditions dans lesquelles ces enfants se trouvent ne sont pas le résultat d’une manque morale”, mais des problèmes sociaux et économiques profonds de notre pays que vous gouvernez depuis dix années.
Monsieur le Premier Ministre,

Votre fonction et votre responsabilité consistent à offrir les opportunités de l’éducation nécessaires pour la formation des générations qui ont l’esprit critique et dont les valeurs prioritaires sont l’amour de l’homme et de la nature et aussi de garantir les conditions nécessaires à toute personne pour mener une vie conforme à la dignité humaine.

Enfin, en signant cette pétition, nous nous inquiétons également de la situation de plus de cent journalistes, de milliers de politiciens et de députés, de notre professeur Büşra Ersanlı et de nos amis étudiants prisonniers dont le nombre dépasse cinq cent et surtout nous signons cette pétition dans le but de détruire cet empire de la peur.

Nos respectueuses salutations,

Signer la pétition

NOTE: Conformément au contenu et à l’objectif de notre campagne, nous prions les signataires de remplir complètement les informations relatives à leurs institutions et à leurs titres.